la Cité Internationale des Arts
 
La Cité internationale des arts met en œuvre des programmes auxquels les artistes peuvent participer durant leur résidence: les ateliers portes ouvertes, les expositions dans le Corridor, les concerts Cité et les soirées «Présent&Projet».
La Fondation accueille également des expositions et manifestations organisées par des institutions publiques et privées qui font l’objet de locations d'espaces.
 
 
     

ANTHILL
Fourmilière en français
sens 1. Colonie de fourmis, lieu où elles vivent [Zoologie].
sens 2. Multitude de personnes qui s’agitent [Figuré].

Vernissage le mardi 29 Septembre 2015, de 18h à 21h
Exposition jusqu’au 23 octobre 2015
Entrée libre, tous les jours de 12h à 19h

Marc Socié présente ANTHILL, une exposition personnelle dans le Corridor, espace d’exposition de la Cité internationale des arts. S'appuyant sur la pratique professionnelle de l’illustration entomologique, alliée à un goût pour la fantasmagorie, Marc Socié métamorphose le Corridor en Fourmilière. D’une part, il s’attaque à son architecture qu’il traite en protagoniste secondaire, sa taille et sa structure se réduisant à une silhouette ornée de motifs abstraits. D’autre part, il travestit ses habitants, les fourmis, en géantes chimères nées de l’hybridation entre l’homme et l’insecte. Ces deux versants allient gravures et fresques, alternent moyens et grands formats. Le rapport texte-image étant central dans sa production, Marc Socié présente également ses carnets de croquis et ses recueils d’écrits autobiographiques.

> Plus d'infos

   
     
     


Je brûle Paris (I am burning Paris)

Vernissage le 31 août 2015, de 18h à 21h
Exposition jusqu'au 10 septembre 2015
Tous les jours, de midi à 20h.
Fermé lundi 7 septembre 2015.
Entrée libre

Quelles craintes animent l’Europe ? Pourquoi acceptons-nous de jouer le jeu de l’intimidation ?

En référence au roman éponyme de Bruno Jasieński (1901-1938), futuriste polonais, l’exposition Je brûle Paris proposée par Stanisław Ruksza confronte le public aux angoisses contemporaines des pays européens et aux mécanismes de la politique de la peur.

Les œuvres des artistes de l’exposition, les documents et objets rassemblés dressent ainsi un panorama des craintes fréquentes, obsessions et paranoïas présentes dans notre société. L’exposition évoque non seulement un sujet crucial pour notre époque mais elle crée également une occasion unique de croiser les perspectives de l’Europe centrale et occidentale. L’Europe toute entière partage-t-elle les mêmes craintes ?

Commissaire : Stanislaw Ruksza
Artistes : Soufiane Ababri, Jacek Adamas, Bogna Burska, Maciek Chodziński & Maciek Salamon, Hubert Czerepok, Magda Fabianczyk, Zbigniew Libera, Darri Lorenzen, Michał Łagowski, Marina Naprushkina, Franciszek Orłowski, Joanna Rajkowska, Kristian Skylstad, Łukasz Surowiec, Grzegorz Sztwiertnia, Jerzy Truszkowski, Łukasz Trzciński, Andrzej Urbanowicz, Marek Wasilewski, Piotr Wysocki.

> Plus d'infos

 

La Cité internationale des arts - site du Marais gère un espace d’exposition de 525m², constitué de 7 salles lumineuses réparties sur 3 étages, situé à l’angle de la rue de l’Hôtel de Ville et de la rue Geoffroy l’Asnier, en face de l’Ile Saint-Louis. Sous condition de location, la Cité internationale des arts y accueille des expositions, des salons ou des foires.

Biennale 109

La Cité internationale des arts accueille la 17ème édition de la Biennale 109. Une exposition qui rallie à sa proposition de nombreux artistes trouvant dans cette présentation au public le moment de leur confrontation : entre eux par leur diversité esthétique, de formats et de techniques et avec le public parisien, toujours nombreux à ce rendez-vous.

Contact : Françoise Coffrant – 06 85 42 22 16

Vernissage mercredi 16 septembre 2015, de 18h à 21h
Exposition jusqu’au dimanche 27 septembre 2015, de 12h à 19h.
Nocturne le mercredi 23 septembre 2015, jusqu’à 21h.

Entrée libre www.biennale109.com
     
     


Fukushima No Ato (Après Fukushima)
L’Ikebana dans le cercle interdit des 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima

Fukushima No Ato est un projet commun porté par Bojena Horackova et Naoko Tamura. Trois ans après la catastrophe de Fukushima, une voiture quitte Minami Soma en direction du cercle interdit. Bojena Horackova, Naoko Tamura et Atsunobu Katagiri (maître Ikebana) se rendent à Namie-Machi : « On m’a parlé d’une nouvelle fleur qui s’appelle Mizu Aoi, qui a poussé après le tsunami. On n’avait jamais vu cette fleur auparavant. Quand le tsunami est venu, ça a chamboulé la terre. Le grain de cette fleur avait dormi 40 ans dans la terre. Et trois ans après le tsunami, quand le sel de mer est parti, la fleur a pu pousser. Je voulais voir la fleur Mizu Aoi… »

Le temps d’une soirée, Bojena Horackova, réalisatrice d’origine tchèque, présente les images de la cérémonie d’Ikebana tenue à Namie-Machi. De son voyage au Japon, elle conserve de nombreux rushs actuellement en post-production. Bojena Horackova est l’auteur de plusieurs courts métrages ainsi que deux long-métrages dont A l’Est de moi, le voyage d’une femme qui traverse en train les ex-pays de l’Est. En complément de la projection, Naoko Tamura présente deux séries de photographies. L’une, datée de 2011, témoigne de la violence des dégâts engendrés au lendemain de la catastrophe. L’autre, datée de 2014, reflète l’actualité des lieux trois ans après.

Projection, le 22 septembre 2015, de 18h-21h
Exposition du 22 au 23 septembre 2015, entrée libre, 12h-19h

 

A Writer’s Diary

L’œuvre présentée est l’aboutissement d’une recherche plastique menée par Namhee Kwon à partir des journaux intimes de Virginia Wolf. Alors étudiante à Londres, Namhee Kwon visite sa maison, la Monk’s House, modeste cottage acquit par l’écrivaine en 1919. Namhee Kwon est fascinée à la vision des manuscrits originaux. Pendant sa résidence à la Cité internationale des arts, elle décide de recopier à la main chacune des 295 pages du journal intime de V. Wolf. Huit mois de travail ont été nécessaires. Dans le Corridor, les pages sont agencées en installation all-over. La prochaine étape de son projet ? La publication de ses manuscrits couplée d’une exposition.

Namhee Kwon (1971-) est diplômée de la Hongik University de Séoul et du Goldsmiths College de Londres. Elle est en résidence grâce au soutien de l’International Plastic Art Institute de Pusan en Corée du Sud.

Soirée en présence de l’artiste, lundi 7 septembre 2015, de 18h à 21h
Exposition jusqu’au 9 septembre 2015, entrée libre, 12h-19h


> Voir le Portofolio de Namhee Kwon
     
     


Lundi 14 septembre 2015 à 20h30
Entrée libre

Tonia Fiya,
rappeur peul (Mauritanie)

> Plus d'infos

 

Lundi 21 septembre 2015 à 20h30
Entrée libre

Mohamed-Ali Kammoun,
pianiste et compositeur (Tunisie)

> Plus d'infos
     
     


Lundi 28 septembre 2015 à 20h

Bonjour New York, Bonjour L.A, Bonjour Celluloid !

Née en France, Marie Losier a travaillé pendant 21 ans comme programmatrice de films à l’Alliance française de New York. En parallèle, elle réalise de nombreux portraits intimes, poétiques et ludiques d’artistes d’avant-garde tels que Alan Vega, Jonas Mekas, Peaches, George Kuchar, Guy Maddin, Richard Foreman, Tony Conrad ou encore Genesis P.Orridge. Son premier long-métrage, The Ballad of Genesis and Lady Jaye dresse le portrait de Genesis P.Orridge et de son groupe Psychic TV. Après avoir été présenté dans plus de 200 festivals de cinéma, le film est sorti en salles en 2011 et a gagné une dizaine de prix.
Revenue en Europe en 2014 et actuellement en résidence à la Cité internationale des arts, Marie Losier prépare - en parallèle à de nombreux autres projets - son prochain long métrage, Cassandro, the exotico ! une fiction documentaire sur une figure originale de la lutte mexicaine.

A l’invitation de l’équipe du Cinéma de la Nouvelle Lune, qui organise des séances estivales de projection en plein air, dans le jardin de la Cité des arts – Montmartre, Marie Losier nous offre une sélection de courts métrages produits par des cinéastes et artistes d’avant-garde de la scène new yorkaise et californienne.

Une soirée originale et décalée à ne pas manquer !

Programme :
Breakaway (1966), réal. Bruce Conner, avec Toni Basil.
Myth Labs (2008), réal. Martha Colburn.
Roller Coaster (2010) et Rattles and Cherries (2008), réal. Shannon Plumb.
Sex Without Glasses (1983), réal. Ross Mac Laren.
Eat my Makeup! (2005), réal. Marie Losier.
The White Rose (1967), réal. Bruce Conner.
Et d’autres films à découvrir (programmation en cours)

Jardin de la Cité internationale des arts – Montmartre
Accès par la rue Girardon 75018 Paris (métro Lamarck Caulaincourt)

   


 
     
     
Fondation d'utilité publique qui reçoit le soutien de :
Cité Internationale des Arts (résidence d'artistes).18, rue de l'Hôtel de Ville, 75004, Paris.
Tel : (33)1 42 78 71 72 | Fax : (33)1 42 78 40 54 | Email : contact@citedesartsparis.fr
Tous droits réservés.